Si c'est un homme...

novembre 26, 2017

Je suis certaine que toi aussi tu as vu ces images. Peut-être dans les journaux ou à la télé? As-tu zappé, tourné la page rapidement parce qu'il s'agissait encore une fois d'une nouvelle trop moche ou déprimante, ou tout simplement parce que tu n'en avais rien à faire, de ces gens, dans un pays, très loin de chez toi?


10 jours après, moi je n'ai pas oublié. Ces visages m'ont marquée.
J'ai VU ces hommes dans des cages, tels des animaux. D'autres, des "personnes" les vendaient aux plus offrants. Pourquoi ? Comment est-ce possible en 2017? 
Quel est cet homme dépourvu d'âme et d'humanité qui vend un de ses semblables, un homme, telle une vulgaire marchandise?
Dis moi quel est cet homme ? Est-il encore un homme?
Oui, il l'est malheureusement. La noirceur de son âme, son absence de réflexion, de sentiments ne lui enlève pas pour autant son appartenance à l'espèce humaine. 

L'Histoire se répète

Le péril frappe d'un coup de massue notre civilisation, l'Histoire se répète. L'histoire abjecte se faufile subrepticement dans notre présent.
Je suis inquiète, et toi? Si de telles pratiques réapparaissent aujourd'hui, je crains que le pire soit devant nous...
Quelles leçons avons-nous retenu du passé?



Que peut-on faire?

Nous devons - tout d'abord - être révoltés par cette situation qui n'a plus lieu d'être. Cela m'inspire de l'horreur, de la colère, de la stupéfaction et du dégoût. 
Nous devons - ensuite - continuer à éduquer nos enfants, les générations futures, leur raconter les tristes heures de notre Histoire, leur expliquer, leur transmettre des valeurs de respect, de dignité de l'être vivant (pas seulement l'être humain), d'équité, de fraternité, afin que cela ne se reproduise plus. 


L'exploitation d'autrui ne se réduit malheureusement pas à la traite négrière. Elle est bien plus présente dans notre société que nous le pensons. Femmes exploitées par des réseaux mafieux à des fins de prostitution, travailleurs venus sous des cieux qui leur semblaient plus favorables, à la recherche du bonheur et exploités ici et ailleurs, constituent de nouvelles formes d'esclavage que nous devrions pas accepter avec fatalisme, indifférence et résignation. 

You Might Also Like

8 commentaires

  1. Merci pour cette réaction face à cette problématique horrible. C'est difficile de ne pas tomber dans le fatalisme... je commence à envisager d'économiser pour une navette spatiale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi, je veux bien fonder un nouvel univers!

      Supprimer
  2. Je suis tellement triste pour eux, le monde changera t-il un jour ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y aura toujours des avancées et des retours en arrière...

      Supprimer
  3. Ton coup de gueule est beau et puissant. C'est révoltant, il n y a pas de mots. Comme tu le dis, se révolter et éduquer les générations futures est une part non négligeable du travail. L'exploitation est partout, effectivement. Je suis étudiante en droit, et je m'indigne souvent sur certaines organisations internationales. Entre le droit et les faits, il y a un monde ... Tu poses les mots juste, personnellement je ne sais pas aborder le sujet sans m'énerver. A la fin de ton article, tu parles de la prostitution. Ce sujet m'intéresse énormément, c'est d'aileurs le sujet de mon travail de fin d'étude. Il est tellement complexe. J'espère, de tout coeur, que le futur sera meilleur et que l'histoire cessera de se répeter de la sorte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton message que je viens de lire ton message (avec beaucoup de retard, désolée).
      Il ne tient qu'à nous (parfois à notre petite échelle, dans notre quotidien) de faire avancer les choses!

      Supprimer

Like us on Facebook

Subscribe