« C'est coloré » ! Histoire d'un racisme ordinaire ...

octobre 22, 2017

Je suis dans le TGV depuis déjà 2 heures. Nous arrivons en gare de Marseille. Le train ralentit. Les passagers attendent sur le quai. Dans notre rame, j'attends deux personnes âgées s’exclamer : « dis donc, c'est coloré ! ».
Cela m'interpelle. Cela me gêne. J'essaye pourtant de me remettre en cause…


S'agit-il de paroles racistes?

Si cette expression est malvenue, est-elle pour autant raciste ? 
Ces personnes ne pensaient peut-être pas mal, mais diraient-elles : « dis donc, c'est caucasien? » NON. Elles ont pointé la différence, la minorité, quand elles n'auraient pas dû la remarquer.

Dois-je considérer que l'âge (avancé) de ces personnes influe sur leur représentation du monde ? 

L’âge de ces personnes ne peut être une justification suffisante.
On a trop souvent tendance à trouver des excuses aux personnes âgées.
Pourtant, elles incarnent la sagesse. Ce sont des personnes censées avoir du recul sur la vie, qui ont parfois vécu des choses difficiles qui devraient les pousser  à davantage de réflexion, de bienveillance et qui pourraient légitimement avoir envie de s'éloigner de toute forme de préjugés. 


Le fait que je sois noire me permet-il de porter une appréciation parfaitement objective sur cette situation?

Je ne le crois pas! Je l'avoue, il est fort possible que ma couleur de peau et certaines expériences malheureuses m'aient rendu particulièrement sensible à ce type de remarque. 
Si j'avais grandi dans un monde sans haine, si ma peau avait été blanche, peut-être n'aurais-je jamais prêté attention à ces mots, peut-être ne m'auraient-ils jamais froissés, ni même interpellés ?
Ces paroles sont à mes yeux ce que j’appelle du racisme ordinaire : un mélange de préjugés, de peurs, d'absurdité qui s'est peu à peu insinué dans la société sans que l'on s'en aperçoive.

Quelques temps après avoir entendu ces mots. J'ai entendu ceux du général Jay B. Silveria, commandant de l'école de l'air des USA : 
« If you can't treat someone with dignity and respect--then you need to get out. If you can't treat someone from another gender, whether that's a man or a woman, with dignity and respect--then you need to get out. If you demean someone in any way--then you need to get out. If you can't treat someone from another race or different color skin with dignity and respect--then you need to get out. »
Il répondait à celui/celle/ceux qui avai(en)t osé coller sur la porte de chambre d'élèves officiers afro-américains ces deux mots « go home ». 



La stupidité et l'intolérance existent chez ces personnes âgées qui se sentent obligées de remarquer qu'elles sont entourées de personnes de couleur, mais aussi chez des jeunes - l'avenir et l’espoir d'un pays -  qui rejettent la différence.

L'ouverture d'esprit de cet officier général et de tant d'autres femmes et hommes me donnent  cependant de l'espoir sur notre capacité à combattre toute forme de sectarisme. 

You Might Also Like

3 commentaires

Like us on Facebook

Subscribe