I run the world #10kmParisCentre

octobre 17, 2017


Dimanche 11h, je passe la ligne d'arrivée après 10kg d'efforts. Je suis fatiguée, j'ai chaud, mais je me sens bien, et surtout, je suis heureuse! Je l'ai fait! J'ai couru ma seconde course officielle de l'année!
Retour sur cette course qui m'a fait tant de bien, qui me motive à m'inscrire à de futures courses, et surtout à reprendre un entraînement régulier.


Dimanche matin, je me lève à 6h45. Je bois un demi litre d'eau pour m'hydrater, je prends une douche bien chaude.
J'avais préparé mon petit déjeuner, mais je n'ai pas faim. Je me sens même barbouillée alors je n'insiste pas!

Afin d'éviter les mauvaises surprises, je n’innove pas le jour d'une course : je porte donc une tenue avec laquelle j'ai l'habitude de courir, un leggings Nike, le tee-shirt officiel de la course, mes chaussettes doudou spéciales running et les baskets Nike avec lesquelles je cours depuis un petit moment.



J'emporte également un sac contenant de l'eau, des mouchoirs, un tee-shirt de rechange et un vêtement chaud.

A la gare, nous avons la désagréable surprise de nous rendre compte que notre train ne passera pas. C'est un peu la panique mais nous finissons par arriver peu avant 9h30. Moralité : il faut toujours prendre des délais!

Je décide alors de manger un peu. J'opte pour la barre distribuée la veille avec notre dossard. Je n'aime pas du tout! Je me rabats alors sur une barre protéinée de la marque "TREK". 


La place du Palais Royal est noire de monde. La queue pour aller aux WC est énorme! Nous nous réfugions dans un café, puis nous nous hâtons d'aller déposer notre sac à la consigne. Encore une fois, Nike n'a pas prévu le coup, et il faut parfois jouer des coudes pour se faufiler et atteindre difficilement la consigne.

A 9H45, soit 15 minutes avant les premiers départs, nous entrons dans nos sas.
Je suis dans le sas "moins d'une heure".


10h10 : le coup d'envoi de la course est donné pour mon sas. Je pars à un rythme normal, sans chercher à dépasser d'autres coureurs. Je n'ai pas suivi d'entrainement spécifique pour cette course, j'ai juste envie de m'amuser.
Au premier kilomètre, je me rends compte que je cours à une allure soutenue par rapport à mes performances habituelles. Je ne suis pas certaine de pouvoir tenir sur la durée.

Tout au long de la course, je prends le temps d'admirer les rues, les spectateurs, les monuments. L'ambiance est sympa, des enfants nous tapent dans les mains, il y a des fanfares, des spectateurs qui nous encouragent. 
Les passages sur les pavés sont difficiles, je dois ralentir, je crains de glisser. 
A partir du 7e kilomètres, j'essaye d’accélérer petit à petit. Je finis le 10e kilomètre en sprintant ! Je regarde mon brassard, j'ai couru en 55 minutes! Je n'en reviens pas!!!

11h, je récupère tant bien que mal ma médaille, et je n'essaye même pas de me restaurer au ravitaillement de la ligne d'arrivée. Tout est super désordonné. Je préfère retrouver mon copain. Nous prenons quelques photos pour immortaliser cette jolie fin de matinée.




Les moins :

- Le prix : 25 euros. Si le sac de goodies était bien fourni, je n'y aurais pas vu d'objections, mais nous avons eu un tee-shirt, une petite barre raw à la spiruline (pas bonne), la médaille et rien de plus. Nous avons donc payé le cadre (courir dans la belle vie de Paris) et c'est un peu dommage!
- L'organisation : queue monstre pour déposer un sac à la consigne, pour aller aux toilettes, distribution de médailles à l'arrache, je ne parle même pas du ravitaillement : l'organisation est complètement à revoir! 


Les plus :

- Une ambiance de malade, un bon esprit avec beaucoup de supporters pour encourager les coureurs.
- Courir dans Paris. C'est ma deuxième course dans Paris intra muros, et je ne m'en lasse pas!


Au final, je ne sais pas si je referai cette course car l'organisation n'était vraiment pas top, mais en même temps je me suis bien amusée! Je pense qu'il faut faire cette course, au moins une fois.
  



You Might Also Like

4 commentaires

Like us on Facebook

Subscribe