A la découverte de la Brasserie LOLA : une brasserie vegan à Paris

by - juillet 03, 2017

Depuis que je suis végétarienne, je fuis les brasseries qui proposent en général un large choix de viande, un plat de poisson (souvent du saumon), mais pas grand chose pour les végétariens, à part peut être le désormais " traditionnel " et très tendance burger veggie.
Lorsque j'ai entendu parler de la Brasserie LOLA, j'ai décidé de profiter d'un déplacement professionnel à Paris pour aller y faire un tour. La carte me paraissait alléchante : croque-monsieur, samosas, bagel, kebab : une cuisine du monde véganisée ne pouvait me laisser insensible bien longtemps!

Le restaurant était bondé mais l'accueil fut bon, le serveur ayant immédiatement cherché à nous faire patienter en nous installant au bar.
Nous avons alors partagé des tartines qui étaient très bonnes.


Puis, j'ai opté pour une soupe thaï en entrée.


Pour continuer sur le thème de la cuisine thaï, j'ai jeté mon dévolu sur un pad thaï. J'ai trouvé ce plat trop salé :-(


Enfin, ne pouvant résister plus longtemps à l'appel du sucre et ne voulant pas rester sur un semi échec, j'ai craqué pour un dessert au chocolat qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. 



Je précise que je suis exigeante en matière de restaurant, que je ne sale presque pas mes plats, mais également que j'ai testé de nombreux restaurants vegan ou végétariens depuis un an en France, au Portugal, en Italie . Comparé aux restaurants vegan qui se contentent de servir des légumineuses, des féculents, du houmous et des légumes, il est certain que la Brasserie LOLA est un cran au dessus!
Je salue les efforts qui sont faits dans la présentation, et en matière de cuisine, même si cette dernière ne m'a pas séduite!

Bilan mi figue, mi raisin pour la Brasserie LOLA. Pour résumer :
Les plus :
- le service qui est efficace (même si le temps d'attente a été long).

Les moins :
- peu de place et d'espace dans le restaurant : pour un peu d'intimité il faudra aller voir ailleurs !
- les tarifs des plats qui font mal au porte-monnaie.
Lorsqu'un restaurant pratique la slow food, que les produits sont extrêmement frais et que tout est fait maison, cela peut se justifier. Dans le cas de la Brasserie LOLA, j'ai pu voir le pain de mie utilisé pour les croque-monsieur : il ne sortait clairement pas des fours d'un artisan-boulanger !

You May Also Like

0 commentaires